On comprend de mieux en mieux le cerveau...

Source : Association Hyland

 

On comprend de mieux en mieux le cerveau depuis les 15 dernières années, notamment grâce au développement de l'imagerie médicale (IRM, PET, scanner...). En effet, grâce à ces technologies révolutionnaires, on peut à présent voir le fonctionnement du cerveau « en temps réel ».

 

Freud a fait beaucoup pour le développement de la psychologie et pendant toute la première moitié du 20 ème siècle, on a étudié l'inconscient à la lumière de ses études. L'inconscient freudien est un inconscient qui regorge de cadavres dans le placard, un inconscient plutôt négatif, à l'origine des maux des hommes.  

La psychanalyse part donc du principe qu'une fois qu'on a pu remonter dans cet inconscient, qu'on sait pourquoi nous avons tel ou tel comportement, ce comportement dérangeant va disparaître de lui-même. Hélas, ce n'est pas toujours - ni même souvent - vrai.

 

C'est pourquoi, depuis les années 1970, un courant parallèle se développe.

Milton Erickson avait fait des constatations empiriques sur l'existence d'un cerveau émotionnel, siège des émotions, réagissant bien en hypnose. Grâce au développement de la neurobiologie, on a désormais des preuves scientifiques de l'existence de ce cerveau émotionnel, et une nouvelle approche de l'inconscient se développe. Il s'agit du système limbique.

 

Pour résumer, on pourrait dire que nous avons un cerveau émotionnel, "animal", celui qui gère toutes les émotions, et à la différence de ce que pensait Freud, il est positif, préoccupé par la survie du corps.

 

A partir de ce constat et dans la droite ligne de l'hypnose Ericksonienne, tout un courant de pensée s'est développé, notamment la PNL (programmation neuro-linguistique) à partir des années 1970.

A présent, on peut soigner des bleus à l'âme rapidement, sans forcément passer par une analyse : on a un problème, on en parle à son hypno-thérapeute, il choisit la meilleure méthode pour changer ce comportement, et deux à trois séances suffisent.

 

En effet, les comportements négatifs sont figés au niveau du cerveau émotionnel, et il suffit d'une thérapie brève pour les modifier. On peut tout à fait considérer l'hypnose comme une communication conscient/inconscient. Il faut dédramatiser l'hypnose et la thérapie en général, qui doit devenir une consultation banale pour les maux de l'âme, aussi courante que d'aller chez le dentiste quand on a une carie.

Emmanuel GUILLET

Praticien en Hypnose Ericksonienne et en PNL

06 87 364 371

confiance dépression toc

Pourquoi choisir l'hypnose "

arrêter de fumer hypno

" Indications de l'Hypnothérapie "

hypnose grenoble isère

Foire Aux Questions "

hypnothérapeute savoie chambéry

Institut Français d'Hypnose Ericksonienne

Grenoble Chambéry Voiron Bourguoin Isère Savoie Chartreuse sophrologue sophrologie hypnothérapeute psychothérapeute hypnothérapie stress, angoisse, phobies, allergies pollen acariens, dépendances alcool drogues tabac